Rechercher

Les fondements de la santé

Mis à jour : juin 17



Introduction


Essayons de comprendre ensemble ce qu’est la santé véritable, la santé profonde du corps. Mais avant de commencer, voyons d’abord ensemble ce que la santé n’est pas.


Si nous considérons que les événements de la vie n’ont aucun lien entre eux, si nous considérons que tout est limité et séparé, alors il y a de fortes chances pour que notre vision du corps humain et de la santé soit de même. En conséquence, nous allons nous baser sur des éléments isolés, donc limités, et nous rechercherons les solutions dans le détail alors que celles-ci se trouvent dans la globalité.


Comprenons que le résultat de nos actions est le fruit de nos croyances et de la vision que nous avons de la vie. Ainsi, si nous avons une vision limitée de la santé, qui ne prend pas en compte la globalité ou l’unité, alors nous allons entreprendre des actions limitées qui auront pour conséquences des résultats limités.


Par exemple, si nous croyons que la santé est le fruit du hasard, que la santé se subit, en considérant que les maladies s’attrapent sans raison, que lorsqu’on est âgé on est forcément fatigué, courbé avec des douleurs, etc. parce que c’est le cas pour beaucoup de gens autour de nous, c’est que nous ignorons ce qui régit la santé. En conséquence, nous risquons effectivement de subir. Cette croyance assez répandue, peut sembler légitime car c’est le cas pour beaucoup de gens autour de nous. Mais comme disait Gandhi, « l’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ». Aussi, nous pourrions nous demander pourquoi il existe des peuples centenaires qui perpétuent leur longévité de génération en génération sur notre planète. Est-ce le résultat du hasard ?


Nous pourrions penser également que la santé est l’absence de maladies. Ceci est déjà un bon point, mais mérite encore d’être élargi. En effet, nous pouvons ne pas avoir de maladies apparentes mais avoir des petits dysfonctionnements comme un mauvais transit, un mauvais sommeil, une certaine fatigue, etc.


La santé, ce n’est donc pas uniquement l’absence de maladies, mais c’est l’équilibre de toutes les fonctions du corps.


Ce qui signifie que l’harmonie règne tant sur le fond que sur la forme. Autrement dit, tout fonctionne correctement, les articulations et les muscles ont de la souplesse et de la tonicité, la posture est élégante, il y a de la force et de la vigueur, le sommeil est de qualité, la digestion se fait bien, l’esprit est vif, il y a une certaine joie de vivre, etc. et ce, quelque soit l’âge (il n’y a qu’à observer les peuples centenaires sur notre planète qui vivent vieux et en pleine santé).


Voyons maintenant ensemble les grandes règles qui régissent la santé. Mais avant de poursuivre, il nous faut comprendre que notre esprit moderne n’est pas tourné vers la simplicité. Et ce que nous allons voir peut paraître trop simple pour beaucoup d’entre nous. En effet, nous croyons trop souvent, à tort, qu’une chose simple ne peut pas apporter la solution, que si ça se savait ça se saurait, qu’une chose simple ne peut pas donner de grands résultats, etc. Mais complexité ne rime pas forcément avec efficacité.


Les informations qui vont suivre sont connues de tous. Le problème, c’est que la plupart d’entre nous en sous-estimons totalement l’impact, souvent parce qu’elles ne sont pas mis correctement en application.



Fondements


L’Homme est un produit de la nature, et seule la nature est le gardien de la santé ou le guérisseur des maladies. S’il veut préserver ou rétablir sa santé, l’être humain doit donc agir en conformité avec les lois de la nature et respecter les règles spécifiques à son règne.


Pour suivre le chemin de l’équilibre nous devons prendre en compte les éléments suivants :


  • Savoir qu’il y a une force universelle, une force vitale qui préside à toute chose y compris aux fonctions vitales du corps. Cette force est nommée de différentes manières selon les Traditions : Force vitale, Énergie, Lumière, Prana, Qi, etc. La santé de l’individu dépend de la qualité de cette force vitale et de sa libre circulation dans le corps.


  • Savoir que le niveau de cette force vitale intérieure invisible se mesure par la qualité des signes extérieurs visibles. Cette mesure peut s’effectuer de différentes manières en observant la posture, les formes du corps, l’iris, le teint, la langue, le pouls, etc. Mais pour faire simple, nous retiendrons que la vitalité se mesure en observant la qualité de fonctionnement de l’appareil psychique, digestif et musculaire.


  • Avoir une vision globale de la vie et de la santé. Pour maintenir ou rétablir l’équilibre de la vitalité, la santé doit être appréhendée dans son ensemble, car tout est relié, tout interagit.


  • Savoir que chaque effet a une cause. Quand l'équilibre est rompu, il faut essayer au maximum d'éradiquer les causes à l'origine du déséquilibre.


  • Savoir que l’équilibre de la vitalité se préserve ou se rétablit par la pratique d’une hygiène de vie saine. Celle-ci doit être mesurée, adaptée à chacun réalisée tout au long de l’année. Tout cela doit se faire et s’entretenir dans la durée.


Ces éléments nous permettent de comprendre que tout tourne autour du maintien de la vitalité (énergie vitale ou force vitale du corps).

Nous allons maintenant voir ensemble quelles sont les cinq grandes règles d’application qui permettent de maintenir ou rétablir cette vitalité.



Les facteurs qui bâtissent la santé


La santé du corps repose essentiellement sur 5 grands domaines. Ceux-ci doivent être appliqués ensemble, et de manière raisonnée, intelligente, harmonieuse.

  • L’alimentation

  • L’exercice physique

  • Le repos

  • Le plein air, le contact avec la nature

  • La spiritualité

Des facteurs complémentaires peuvent être utilisés pour préserver ou maintenir la vitalité :

  • La thérapie par l’eau (bains ou douches chaudes/froides, saunas, hammam, etc.)

  • La thérapie manuelle (massage, …)

  • Les remèdes naturels (plantes, huiles essentielles, etc.).

  • Les pratiques d’harmonie de l’habitat (Géobiologie, etc.)


Si les facteurs fondamentaux sont correctement mis en application (alimentation, exercice physique, repos, contact avec la nature, spiritualité) alors l’équilibre sera maintenu. Ainsi, cela permettra une bonne assimilation des nutriments, de l’oxygène, de l’eau et une bonne élimination des toxines, des déchets cellulaires.


De l’autre côté, voyons maintenant tous les comportements nuisibles qui fragilisent la santé et qui favorisent le déséquilibre. Et comme disait Hippocrate "D'abord, ne pas nuire".



Les facteurs qui nuisent à la santé


La société actuelle va de plus en plus dans le contre-sens de la vie. L’évolution technologique et matérielle se fait au détriment de l’humain. Il n’y a jamais eu autant d’armement et de protection et autant de guerre. Il n’y a jamais eu

autant de médicaments et autant de malades. Le monde est déséquilibré. L’individu s’épuise. Et pour « tenir le coup » dans cette course contre la montre infernale, il a recourt aux drogues, tabac, alcool, médicaments, se surcharge alimentairement, etc. Notons que la France est le pays qui a la meilleure productivité horaire au monde. Notons également que la France est le premier pays consommateur de médicaments antidépresseurs au monde. A quoi bon être productif si c’est pour y laisser la santé et le bien-être …

Il faut comprendre que ce monde moderne fait subir à l’homme deux types d’agressions : les agressions psycho-somatiques (influence du mental sur le corps) et les agressions somato-psychiques (influences digestives, musculaires et environnementales sur le mental).

Tous ces facteurs vont déclencher la réaction d’auto-défense de l’organisme que l’on nomme stress. Si ce phénomène devient trop fréquent, le corps va épuiser ses ressources vitales et générer différents troubles de santé.

La maladie se créée ou s’installe par un déséquilibre présent dans l’organisme. Il y a souvent un surmenage de plusieurs fonctions du corps et les phénomènes d’assimilation et d’élimination ne se font plus correctement.

On peut relever plusieurs facteurs engendrant les déséquilibres :

  • Mauvaise alimentation : dénaturée, déséquilibrée (produits chimiques de synthèse, suralimentation, grignotage, aliments transformés, additifs, …)

  • Manque d’exercice physique : carence musculaire, position assise prolongée, sédentarité

  • Pollutions : atmosphérique, environnementale et électromagnétique (voiture, usine, portables, ordinateurs, wifi, nuisance sonore (vie en ville) ...)

  • Asphyxie de la peau : manque d’oxygène et d’ensoleillement, de contact avec la nature (Hippocrate disait que le 1er nutriment est l’oxygène)

  • Toxiques/poisons : drogues, tabac, alcool, sur-médications chimiques de synthèse, sur-vaccination.

  • Société moderne : la matérialisation de la société fait que l’homme est coupé de ses racines spirituelles, l’activité mentale est trop prépondérante, le stress est permanent, le rythme de vie est une course contre la montre, etc. Il y a un manque d’épanouissement au travail, manque d’argent, de reconnaissance des supérieurs, tâches mécaniques et répétitives, difficulté à communiquer, la vie est dé-rythmée (absence de rythme, se coucher tard, manger n’importe quand, …), le sommeil baisse qualitativement et quantitativement. Et dans ce contexte général lourd, l’individu utilise de nombreux exutoires pour tenir le coup. A noter que l’absence de connaissances et de pratiques spirituelles y est pour beaucoup car elle génère un sentiment d’insécurité à tous les niveaux de l’être (matériel, financier relationnel, etc.), comme la peur de l’échec, du changement, de la solitude et entraîne donc la continuité du cercle vicieux individualiste de la société actuelle.

En résumé, on est malade parce que l’équilibre est rompu. On est surmené physiquement, psychiquement. On est surchargé de toxines et de toxiques, on est carencé en substances essentielles à la vie organique. Il y a une baisse générale de la vitalité de l’organisme.

Pour rétablir l'équilibre, il convient d'adopter une hygiène de vie saine et de stopper ou de limiter au maximum les comportements nuisibles.


Pour terminer


La santé s’acquiert, se préserve ou se rétablit par la pratique de 5 grandes techniques fondamentales qui sont l’alimentation, l’exercice physique, le repos, le contact avec la nature, et la démarche intérieure (spirituelle).

L’époque actuelle ne permet pas toujours de pouvoir tout faire.

Le but est simplement de faire de son mieux et d’arriver petit-à petit à davantage d’équilibre.

Le chemin de la santé implique aussi parfois des changements dans sa vie, des prises de décisions qui permettent à l’individu d’avoir plus de temps et de liberté pour prendre soin de lui. C’est pour cela que la démarche intérieure est importante dans un monde où tout va vite, où l’individu est très axé sur la matériel dont il se fait prisonnier tout seul.

La mise en pratique et la compréhension des 5 grands facteurs de la santé permettra à celle ou celui qui le souhaite d’obtenir un bien-être global.


Si vous souhaitez mettre correctement en application ces principes et améliorer votre santé à tous les niveaux, n'hésitez pas à faire appel à nous pour une consultation personnalisée en Naturopathie.


56 vues